mercredi 27 août 2014

Centaurea calcitrapa - Centaurée chausse-trape

Synonyme : Chardon étoilé
Plante très ramifiée pouvant atteindre près d'un mètre.
Capitules de 15-20 mm.
Bractées à grandes épines beiges, se raccrochant en gouttière.
Feuilles alternes velues. Elle aime les lieux secs et ensoleillés.
Les fleurs furent utilisées en médecine pour lutter contre la fièvre.

 Photo prise mi-juillet en Crète, près d'Argyroupolis.


Centaurea raphanina ssp. raphanina - Centaurée radis

Petite plante acaule, discrète, qui aime se cacher entre les rochers. (5 à 15 cm de haut)
Elle résiste à des altitudes très variables : de 0 à 2200 m ! Elle a entre 2 et 4 capitules de fleurs roses. (diamètre d'environ 2 cm)
Elle est endémique de Crète et Karpathos.

 Ici au croisement qui monte vers Skinakas et son observatoire.


lundi 18 août 2014

Phagnalon graecum

Plante buissonneuse de 40 cm de haut. Fleurs jaunes refermées dans des bractées écailleuses brunes en haut de tiges dressées. Les feuilles légèrement dentées sont vertes et glabres au-dessus mais blanches et feutrées en dessous, comme la tige. Affectionne les sols rocailleux, les rochers ou même les falaises calcaires. Plante commune en Crète et dans le pourtour oriental méditerranéen.








Tragopogon hybridus - Salsifis hybride

Ce salsifis se différencie par sa petite taille, et son nombre réduit de ligules rose pâle (5 à 8). Les bractées dépassent les ligules. Les feuilles linéaires sont pointues. Espèce peu fréquente que l'on peut toutefois rencontrer sur toute la longueur de la Crète.

 Ici entre Ano Archanes et le sommet du Youktas

Là, entre Tylisos et Pirgos... ou encore dans la gorge de Zakros

Tragopogon porrifolius ssp australis - Salsifis du Midi

Plante connue pour ses racines comestibles. (L'espèce cultivée est Tragopogon porrifolius ssp porrifolius ou sativus)
En ce qui concerne la sous-espèce australis, les bractées dépassent largement les ligules mauves.
La tige est renflée sous le capitule. Les longues feuilles sont étroites et élargies à leur base, à tendance embrassante.



samedi 16 août 2014

Asphodeline lutea - Asphodéline jaune

Synonyme : Bâton de Jacob (instrument pour mesurer les angles et les distances entre les astres)
Sur presque toute la tige poussent des feuilles linéaires. La plante peut atteindre 1 m de hauteur.
Les jeunes tiges tendres sont comestibles.Les fleurs jaunes sont en grappes.
La plante a des propriétés médicinales notamment pour les maladies de la peau comme les dermites et les mycoses.



Nigella damascena - Nigelle de Damas

Synonymes : Barbe du capucin, cheveux de Vénus
Sa tige érigée a des angles (15 à 50 cm de haut). Les feuilles et les bractées qui dépassent de la fleur sont filiformes.
Les fleurs bleu ciel ont 3-4 cm de diamètre.




En fin de floraison, les 5 pistils se recourbent et se rapprochent des étamines, alors que l'ovaire commence à enfler.

Le fruit est une capsule très renflée, caractéristique, qui donne des graines noires d'où son nom de nigelle. (nigra = noire en latin)

Loncomelos narbonense - Ornithogale de Narbonne ou pyramidal

Synonyme : Ornithogalum narbonense

Plante de 20 à 60 cm à inflorescence pyramidale qui peut porter de 20 à 50 fleurs. Feuilles plus courtes que la tige qui persistent à la floraison. Les fleurs blanches de 3 cm ont des bandes vertes étroites au-dessous, repérables sur les boutons floraux.

Ici entre Livadia et Aimonas, en Crète centrale au pied du Massif du Psiloritis.



mercredi 13 août 2014

Acanthus mollis ou Acanthe à feuilles molles

Cette plante surprend par la taille de ses feuilles d'un vert brillant et la hauteur de ses tiges florales qui peuvent atteindre 1,50 m ! Ses feuilles découpées ont servi de modèle aux sculptures des chapiteaux corinthiens. Se plaît dans les sous-bois humides de la Méditerranée.
Les fleurs blanches veinées de pourpre de 5 cm poussent tout autour d'un long épi. 
Elles sont comme protégées par le calice violacé telles des casquettes.
Cette plante a peut-être été introduite ici car elle n'est pas notée comme présente en Crète sur "Flora Europea".




Gorge de Kriavrisi (= source fraîche) près de Astritsi (Crète)

Cytisus lanigerus - Calicotome villosa

Synonymes : Calycotome velu - Calicotome cretica - Calicotome spinosa subsp. villosa

Plante ramifiée et épineuse qui orne les collines de sa teinte jaune vif dès le mois de mars.
On peut la rencontrer sur quelques coteaux ensoleillés du pourtour de la Méditerranée.
Son nom vient du grec et signifie "calice coupé" (en effet ce dernier se partage en 2 à la floraison).
La tige blanchâtre et velue a des sillons. Les feuilles ont 3 folioles et sont velues en dessous. Les fleurs jaunes papilionacées sont parfumées. Leur calice est velu lui aussi. Les fruits en gousses de 3 cm environ sont recouverts de poils plus longs.




lundi 11 août 2014

Lamyropsis cynaroides

Fleurs roses en capitules terminaux de 3-4 cm. Bractées assez fines qui partent dans toutes les directions. Tige recouverte d'un duvet blanc.
Feuilles très découpées, épineuses dont le dessous est duveteux.
Plante commune en Crète.


Borago officinalis ou Bourrache

Fleurs penchées, d'un bleu remarquable, à 5 pétales et sépales plus courts, alternés en étoile.
Les feuilles de la base ont un long pétiole alors que les supérieures, plus petites n'en ont pas.
Utilisations médicinales, dont des tisanes, mais l'usage répété est déconseillé car la plante contient des alcaloïdes. Les fleurs et les feuilles (en petite quantité) peuvent agrémenter et décorer les salades.



Cyphomandra betacea ou Tamarillo

Le Tamarillo, appelé arbre à tomates est originaire des Andes. Ses fleurs roses poussent en grappes.
Son fruit rouge mesure jusqu'à 10 cm. Sa chair est comestible à maturité, aromatique et acidulée, alors que sa peau et le reste de la plante sont toxiques. 
On le mange cru et sucré, à la cuillère ou on en fait du jus ou de la confiture...

Ses grandes feuilles mesurent environ 30 cm !


dimanche 10 août 2014

Silybum marianum

Silybum marianum ou Chardon-Marie doit son nom aux marques blanches de ses feuilles imitant le lait de la Vierge Marie (marianum). Plante pouvant atteindre 1,50 m. Capitules terminaux (de 3 à 5 cm) à grandes bractées dont certaines sont recourbées et élargies à la base. 
Se rencontre seulement dans la partie centrale pour la Crète.
Propriétés médicinales, notamment pour l'appareil hépatique et digestif.





Datura inoxia (Stramoine à grandes fleurs)

La Datura inoxia a des feuilles entières, à base asymétrique.
Les fleurs blanches sont dressées en forme d'entonnoir.
Vraisemblablement originaire du Mexique, elle s'est développée dans de nombreuses régions tropicales. Plante très toxique utilisée en médecine. Il faut donc la tenir éloignée des enfants et des animaux.



Le fruit (de 5-6 cm) est une capsule toxique recouverte d'aiguillons non acérés.
Il devient brun à maturité.

Datura stramonium (Datura officinale)

Cette plante herbacée malodorante est toxique et hallucinogène et ses fruits (de 3-4 cm de diamètre), toxiques eux aussi, ressemblent à des boules épineuses. C'est pourquoi elle est appelée herbe aux fous, pomme épineuse, herbe-aux-taupes, herbe du diable, endormeuse, pomme poison,etc.
Elle est originaire d'Amérique.
Ses fleurs blanches dressées forment de grands entonnoirs d'une dizaine de cm.
Ses feuilles sont sinuées, presque palmées.



 Les fruits toxiques forment des capsules hérissées d'épines.


samedi 9 août 2014

Origanum dictamnus ou Dictame

Plantes aux feuilles recouvertes d'un duvet blanc.
Ses fleurs sont enchassées entre des bractées vertes puis roses à maturité.

 
Le dictame affectionne les falaises des gorges et les rochers.


C'est un petit arbrisseau endémique de Crète.


Le dictame (origanum dictamnus), avec ses rosettes de petits limbes ronds et veloutés est parmi les plantes aromatiques, la panacée des Crétois. Les bergers le recherchent sur les parois des falaises dans les coins perdus de montagne. 
 

Maintenant cultivé pour satisfaire la demande, il est souvent vendu sous le nom de "díktamo" ou "Erondas".  Si les Crétois considèrent cette plante comme "la reine des herbes", cela est dû sûrement à ses propres vertus, mais aussi aux médecins de l'Antiquité qui en firent sa renommée. Hippocrate fut le premier à prescrire le dictame dans les grossesses à risque d'avortement. Théophraste confirma ses prescriptions. Quant à Virgile, dans l'Enéïde, il parle de Vénus se précipitant au Mont Ida à la recherche de la plante afin de se guérir de la blessure occasionnée par la flèche lancée par son fils Cupidon. 


Actuellement, les Crétois utilisent encore le dictame pour ses propriétés cicatrisantes mais aussi contre les refroidissements, les maux de tête, les maladies d'estomac, pour un bon transit intestinal, contre la neurasthénie, dans les grossesses et pour bien d'autres maux, ce qui prouve qu'il est une véritable panacée. En littérature, le dictame désigne ce qui diminue les souffrances ; par exemple, Michelet évoque la « parole de la femme, [...] dictame universel, [...] vertu pacificatrice qui partout adoucit, guérit ».